LES CONFUSIONS DE L’ONTOLOGIE OBJECTUELLE (1): La stipulation sémantique comme échappatoire argumentative

Lorsque la terminologie unitaire occulte l’incommensurabilité de fait: l’ontologie objectuelle pour établir et asseoir son identité en tant que movement unifié emploie un procédé de pseudo-unification terminologique: tout ce qui existe est supposé être un « objet », tout est regroupé sous l’étiquette objectuelle.  On peut demander: est-ce que l’emploi du mot “objet” est approprié étant donné ses connotations habituelles? Si on argue que le terme « objet » est ici employé pour exprimer un concept philosophique « technique », le soupçon qu’on peut soulever serait ceci: que la terminologie unifiée présentée comme une évidence dissimule la juxtaposition forcée de concepts et de théories radicalement disparates et même mutuellement incompatibles. Un exemple serait l’emploi divergent de mots tels que « objet » “différance” « retrait » (“withdrawal”). Le philosophe OOO Levi Bryant peut déclarer: “All I have really wished to say, I think, when evoking the term “object” or “thing”, is that beings are differance.” (« Tout ce que j’ai vraiment voulu dire, je pense, en évoquant le terme « objet » ou « chose », c’est que les étants sont différance« ). Graham Harman a rétorqué sans appel: « I also don’t agree with LEVI’S RECENT IDENTIFICATION of objects with différance. Quite the contrary. The object is precisely that which is deeper than any differing from anything else, precisely because it is non-relational through and through » (De surcroît, je ne suis pas d’accord avec la récente affirmation, faite par Levi Bryant, de l’identité des objets et de la différance. Au contraire, l’objet est précisément ce qui est plus profond que tout différer d’avec autre chose, précisément parce qu’il est de fond en comble non-relationnel »).

Ces objections proférées par le chef du mouvement OOO ont amené Bryant à préciser: « I read Derrida’s differance as deferral as another name for withdrawal and Heideggarian aletheia” (J’interprète la différance en tant que report, chez Derrida, comme un autre nom pour le retrait et pour l’alètheia heideggerien »). Mais Harman réitère son désaccord et insiste:”The disagreement is still there. I don’t see how différance can be read as withdrawal. It plays out on a level that is entirely other than that of withdrawal” (« Le désaccord est toujours là. Je ne vois pas comment on peut interpréter la différance comme retrait »).  Le philosophe et bloggeur Naxos diagnostique dans ce comportement de conjuration verbale l’ultime phantasm nerdique: “le rêve d’avoir le contôle d’un objet philosophique à partir duquel on peut dire tout ce qu’on veut ». La magie des mots, autrement dit, la pratique de stipulation sémantique, remplace et rend caduc le débat philosophique.

Je pense que l’objection faite par Naxos dépasse la réplique évidente que “d’une contradiction on peut tout déduire ». Son emploi du mot “contrôle” identifie une attitude étonamment et fâcheusement naïve envers la langue manifeste dans ce recours fréquent chez les OOO à une « résponse by stipulation”, plutôt qu’à un débat de fond. Cette liberté de stipuler les significations du vocabulaire imposé, ce contrôle sémantique apparent du sens des mots définitoire du mouvement par le penseur individuel, sont démentis par sa soumission aux concepts fondateurs de l’ontologie objectuelle (objet, retrait) et par intégration au sein d’un groupe unifié au niveau de la terminologie mais disparate au niveau sémantique. Cette inversion du contrôle en soumission est un trait récurrent des movements intellectuels. Des termes techniques comme “objet” et “retrait” deviennent d’exécrables archétypes d’un phantasme collectif, des jetons mythologiques indiquant l’appartenance à un club scolastique.

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour LES CONFUSIONS DE L’ONTOLOGIE OBJECTUELLE (1): La stipulation sémantique comme échappatoire argumentative

  1. Ping : LES CONFUSIONS DE L’ONTOLOGIE OBJECTUELLE (2): Grandiloquence Spéculative vs Circonspection Empirique | AGENT SWARM

  2. Ping : LES CONFUSIONS DE L’ONTOLOGIE OBJECTUELLE (3): Pluraliser les Temporalités | AGENT SWARM

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s