ONFRAY/BADIOU (1): la Sphère et la Fleuve

Dans la première séance de questions de son cours à l’Université Populaire pour l’année 2012-2013, Michel Onfray cite une distinction faite par Henri Lefebvre entre ceux qui pense en termes statique, les Parménidéens, et ceux qui pense en termes de mouvement, les Héraclitéens. De façon imagée, Onfray distingue ceux qui sont les amis de la Sphère et ceux qui sont les amis de la Fleuve. Il parle d’Alain Badiou comme exemple typique des amis de la Sphère, remarquant que ceci est normal, puisque Badiou est professeur à l’École Normale Supérieure, site de la Sphère par excellence. Onfray se déclare plutôt ami de la Fleuve.

Je pense que cette opposition n’est pas totale et exclusive, ce qui correspondrait à une façon “sphérique” de la comprendre. La façon fluviale de voir les dualités les traite comme des différences en devenir, se composant tout aussi bien que s’opposant. Badiou a tout un aspect concret, pratique, égalitaire, pluraliste, même si c’est soumis à sa volonté de faire système et à son amour de l’universel. Onfray, malgré sa contre-histoire de la philosophie, est aussi un philosophe pratiquant l’invention conceptuelle.

Advertisements
This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s