ENQUÊTE SUR L’ENQUÊTE (2): Enjeu et conditions d’une ontologie des Modernes

Il y a une circularité dans la fiction d’une enquêtrice au service d’une anthropologie des Modernes. L’anthropologie est une invention moderne et elle a comme condition de possibilité la même configuration sémiotique et conceptuelle que les autres domaines et pratiques de la modernité. L’enquêtrice mise en scène dans le roman conceptuel du livre ENQUÊTE SUR LES MODES D’EXISTENCE ne vient pas d’ailleurs, et son enquête est une fiction pédagogique qui opère une mise en ordre d’une recherche étendue sur 40 ans, dont ce livre est la somme. L’enjeu premier est l’élaboration d’une anthropologie des Modernes, mais cette anthropologie devra décrire ses propres conditions de possibilité, en tant que discipline.

Nous avons vu dans l’article précédent que l’appellation “anthropologie” est une feinte, un pseudonyme pour une entreprise de philosophie détournée (de philosophie “non-standard”, pour parler comme François Laruelle). Ce que le livre va présenter, c’est une esquisse d’une ontologie du présent, une ontologie des Modernes. Ou plutôt ce sera une méta-ontologie comportant une pluralité d’ontologies spécifiques. Car ce qui existe pour Latour ce sont des multiples purs en transformation constante, mais ces multiples sont articulés en multiples modes d’existence incommensurables.

La ressemblance avec la philosophie badiousienne est frappante, tout comme la dissimilarité de fond. Latour et Badiou sont deux fois pluralistes: premièrement en admettant la banalité du multiple (hétérogène et en devenir pour Latour, générique et statique pour Badiou) et sa saisie dans une pluralité de modes d’existence  (15 modes de véridiction chez Latour, 4 procédures de vérité chez Badiou).

Bruno Latour est en situation philosophique, car il est en train d’énoncer les conditions de possibilité de son propre discours. Pourtant, il est en déni de cette situation philosophique en tant qu’il accorde créance au cadrage métaphorique proposé au début du livre. Tout comme les Modernes (dont il fait partie, il faudrait dire ses “co-modernes”) Bruno Latour est sous l’emprise d’une description inadéquate de sa pratique philosophique. L’enjeu de mon “enquête sur l’enquête”) sera d’en fournir une meilleure.

This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s