LYOTARD, PLURALISME ET INCOMMENSURABILITÉ

Selon Jean-François Lyotard la philosophie postmoderne se caractérisent par la critique de l’idée d’un régime unique du langage et de la véridiction, par l’articulation d’un pluralisme de régimes sémiotiques, et par la mise en évidence de leurs incommensurabilités:

“notre rôle de penseurs est d’approfondir ce qu’il en est du langage, de critiquer l’idée plate d’information, de révéler une opacité irrémédiable au sein du langage lui-même. Celui-ci n’est pas un “instrument de communication”, c’est un archipel hautement complexe formé de domaines de phrases à régimes si différents qu’on ne peut pas traduire une phrase d’un régime … en une phrase d’un autre … Toutes les recherches des avant-gardes scientifiques, littéraires, artistiques depuis un siècle vont dans cette direction, à découvrir l’incommensurabilité des régimes de phrases entre eux… Freud, Duchamp, Bohr, Gertrude Stein, mais déjà Rabelais, Sterne, sont des postmodernes en ce qu’ils mettent I’accent sur les paradoxes, qui attestent toujours l’incommensurabilité… la philosophie française des dernières années, si elle a été postmoderne de quelque manière, c’est qu’elle a mis à travers sa réflexion sur la déconstruction de l’écriture (Derrida), sur le désordre du discours (Foucault), sur le paradoxe épistémologique (Serres), sur l’altérité (Lévinas), sur l’effet de sens par rencontre nomadique (Deleuze), c’est qu’elle a mis ainsi l’accent sur les incommensurabilités” (Lyotard, TOMBEAU DE L’INTELLECTUEL, 84-85).

This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s