LATOUR ÉCARTELÉ (1): Contexte

L’ENQUÊTE SUR LE MODES D’EXISTENCE par Bruno Latour est un livre important et passionnant, qui esquisse une nouvelle forme d’ontologie pluraliste. Édifiant son système sur les bases d’une telle ontologie qui ont été fournies par Deleuze, Foucault, Lyotard, Derrida et Michel Serres, Latour tente de rompre avec les compromissions intellectuelles contemporaines et de porter le projet pluraliste plus loin. Le but est d’éclairer l’état actuel réel de nos sociétés “modernes”, de mettre en question leur propre auto-description, et d’en proposer une description plus adéquate.

D’autres penseurs contemporains, comme Alain Badiou et Slavoj Zizek, ont rejeté l’héritage pluraliste légué par la génération précédente des philosophes, et sont retournés en arrière, à une synthèse plus conservatrice en termes de problématique, de concepts et de références. Profitant de l’oubli ou de l’ignorance de ce qui a été accompli par leurs aînés, ils ont proclamé la fin de l’époque de la “déconstruction” pour liquider les apports conceptuels des pluralistes et pour créer l’impression d’un vide intellectuel qu’ils peuvent combler avec leurs propres constructions

Alors que les disciples de Badiou et de Zizek se contentent de recycler les perspectives stériles bâties à partir du freudo-communisme post-lacanien, Latour cherche à prolonger l’hypothèse pluraliste. Avec Bernard Stiegler et François Laruelle, Bruno Latour fait partie du mouvement de pensée qui refuse de se complaire dans la régression intellectuelle qui est devenue à la mode, dont l’engouement récent pour un soi-disant “réalisme spéculatif” ou “nouveau réalisme” n’est qu’un symptôme de plus.

Contre cette régression intellectuelle, un certain nombre de penseurs ont élaboré des pensées qui tentent d’aller vers l’avant dans l’invention conceptuelle. Bruno Latour avec son projet des modes d’existence, Bernard Stiegler avec sa pharmacologie des idéologies et son organologie des médias, François Laruelle avec sa non-philosophie et sa philosophie non-standard – tous essaient de rompre avec le vocabulaire répétitif et stérile de la pensée régressive et de proposer de nouveaux vocabulaires et de nouvelles manières de penser.

 

This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

One Response to LATOUR ÉCARTELÉ (1): Contexte

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s