(DÉ-)CONSTRUIRE LE PLURALISME

J’ai crée ce blog il y a cinq ans, dans le but de compléter et d’élargir mon dialogue intellectuel. C’est un journal philosophique, un carnet de notes consacré à la contemporanéité philosophique, et spécialisé dans les domaines de l’ontologie et de l’épistémologie. J’y parle des auteurs que j’aime. Parmi ceux qui nous ont quittés: Paul Feyerabend, James Hillman, Gilles Deleuze, Michel Foucault, Jean-François Lyotard, Jacques Derrida; et parmi les philosophes vivants: Michel Serres, François Laruelle, Bruno Latour, Alain Badiou, Bernard Stiegler, Michel Onfray, Hubert Dreyfus et Sean Kelly (les auteurs du livre ALL THINGS SHINING). . Je parle aussi de mouvements de pensée que je trouve nuisibles: l’ontologie objectuelle et le réalisme spéculatif.

L’orientation de mon blog est donnée dès le titre: AGENT SWARM, c’est la multiplicité active. C’est un blog pluraliste. C’est un album de mes investigations conceptuelles. Son enjeu sera d’élaborer une description, une analyse, une évaluation, et une prolongation des pluralismes philosophiques contemporains. Mais aussi de proposer une discussion critique de leurs adversaires monistes et réductionnistes. Le but ultime du blog est de contribuer à l’élaboration d’une ontologie pluraliste, qui sera aussi diachronique, réaliste, apophatique, et démocratique.

Pour parler du but, j’emploie le mot “ontologie”, mais c’est un mot peu satisfaisant. Trop structuraliste, et trop statique. “Ontogenèse” serait peut-être un mot plus adéquat, mais il semble plus orienté vers le contenu de l’énoncé. Il rate le mode d’énonciation. J’ai préféré parler d'”ontologie diachronique“, comme façon préalable de temporaliser et de déconstruire la notion d’ontologie.

Une autre façon de dire la même chose c’est de souligner que l’expression “ontologie pluraliste” est problématique. Dans cette expression il y a une tension entre “pluralisme” et “ontologie” dès qu’on veut dépasser le sens immédiat d’une ontologie des multiplicités et qu’on veut pluraliser le geste ontologique lui-même, pluraliser l’ontologie, élaborer une ontologie plurielle. Le mot “pluralisme” lui-même est problématique dès qu’on ne veut plus simplement dire le multiple (ontologie des multiplicités) mais le faire, comme nous y invitent Deleuze et Guattari dans RHIZOME. C’est pourquoi Michel Serres, et avant lui Paul Feyerabend, abandonnent les termes trop abstraits “conceptuels” au nom de leur pluralisme.

Mon blog se tient dans le paradoxe: élaborer le pluralisme c’est aussi déconstruire le pluralisme. Donc parler de l’ontologie pluraliste, c’est déconstruire toute ontologie, y compris l’ontologie pluraliste, et parler d’autre chose. Sur mon blog je parle du pluralisme, de l’ontologie, de l’épistémologie, mais aussi d’autre chose: la religion, la science, la poésie, le bonheur, l’idéologie, les mythes, le cinéma, la science fiction, l’amour, l’université, les humanités numériques, les rêves, la psychanalyse.

Je parle de toutes sortes de choses, à partir de la sensibilité qui est indiquée dans la légende: “le pluralisme et l’individuation dans un monde de devenirs”. Je parle en mon propre nom, en dehors de toute ligne partisane et de toute appartenance à une école ou à un mouvement de pensée. Je n’ai rien à vendre.

De ce fait, c’est aussi un blog polémique. Je n’hésite pas à donner mon avis, que ce soit favorable ou critique. Je suis très critique des mouvements “post-post-structuralistes”, qui tentent de liquider l’héritage d’un passé déclaré “trop déconstructiviste”, au nom d’une nouvelle construction qui prend la forme d’un “réalisme” (nouveau, objectuel, ou spéculatif), mais qui représente plutôt une régression simpliste et dogmatique.

L’affirmation pluraliste est inséparable d’une négativité radicale. Les deux aspects, affirmatif et négatif, se rassemblent et se partagent dans la joie de l’argumentation libre et de l’échange ouvert. On écrit, on publie sur le net, si on est pluraliste, en vue d’une pensée et d’une société ouvertes.

 

 

This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

One Response to (DÉ-)CONSTRUIRE LE PLURALISME

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s