ANTI-SCIENTISME CONSERVATEUR: le cas de Bruno Latour

J’ai parlé du combat idéologique et existentiel entre le pluralisme et le scientisme qui a scandé l’histoire de la pensée philosophique depuis plus d’un siècle. J’ai parlé aussi de l’effervescence pluraliste des années 60 et 70, qui a été suivi par un tournant conservateur et un retour du scientisme. Deleuze, Lyotard et Feyerabend ont joué le rôle des pluralistes dans ce récit, et Laruelle et Badiou le rôle des scientistes.

L’opposition entre les deux camps n’est pas celle d’être pour ou contre la science, mais celle de l’image de la science. L’image scientiste de la science comme champ démarqué, séparé, fermé et autonome avait été déconstruite efficacement par beaucoup des penseurs qu’on regroupe maintenant sous l’étiquette de “post-structuraliste” (Deleuze, Lyotard, Derrida, Foucault). Cette pensée qui nous émancipait des contraintes trop irréalistes de la structure et de la méthode a semblé trop désordonnée et trop tolérant, en d’autres termes trop anarchiste et trop relativiste. L’image pluraliste de la science a été remplacé par une version renouvelée de l’image scientiste (exemples Laruelle et Badiou).

Le cas de Bruno Latour nous montre que cette re-scientisation n’a pas été la seule façon de se conformer au tournant conservateur de la pensée. Pendant les années 70 et 80 Latour a élaboré une critique empirique de la façon scientiste de concevoir la science. Il a démontré (dans des livres comme LA VIE DE LABORATOIRE, LES MICROBES.GUERRE ET PAIX, et LA SCIENCE EN ACTION) que la science qui se fait, la science comme production, débordait de tous les cotés les cadres imposés par l’image reproductive de la science.

Dans un deuxième temps Latour s’est mis à craindre le potentiel affaiblissement des institutions que sa méthode pouvait provoquer ou renforcer. Son traité “ontologique”, ENQUÊTE SUR LES MODES D’EXISTENCE, a pour but de restaurer notre confiance dans les institutions en dépeignant leurs valeurs essentielles et constitutives sous une nouvelle lumière.

Cependant, dans ses nouvelles descriptions de nos pratiques l’impact de sa méthode est inversé. Au lieu de bousculer la vision idéologique spontanée des pratiquants des sciences, des religions, du droit, etc. Latour ajoute une nouvelle règle, conservatrice, à la méthode: la nouvelle description sera soumise aux experts reconnus dans chaque domaine examiné et sa validation dépend de leur assentiment. Au principe de méthode de Foucault, penser autrement, Latour répond oui, mais à condition de valider pareillement. Cette validation interne dé-légitime toute contestation venant de l’intérieur ou de l’extérieur.

Paradoxalement l’anti-scientisme de Bruno Latour se combine avec un repli conservateur sur les démarcations institutionnelles et avec la légitimation des hiérarchies internes aux institutions ainsi démarquées.

This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

3 Responses to ANTI-SCIENTISME CONSERVATEUR: le cas de Bruno Latour

  1. En ce moment, il est difficile de ne pas se demander dans quelle mesure l’anti-scientisme des années 1970 a conduit à l’élection de Donald Trump. La réaction de Latour semble exagérée — et il ne me semble pas tout à fait sincère quand il laisse entendre qu’il a toujours pensé et dit ce qu’il pense et dit désormais —, mais elle est le fruit d’une situation qu’il a eu la lucidité de bien interpréter.

    Like

    • terenceblake says:

      L’Anti-scientisme n’est pas anti-science. Je pense que l’anti-scientisme de Feyerabend, Deleuze, Lyotard, Foucault était tout autant anti-anti-science. Dans les deux cas (scientisme et anti-science) ce qui ils contestaient c’est une vision simpliste de la science. Deleuze n’est aucunement le père spirituel de Trump. Les analyses de Latour (genre “why has critique rub out of steam”) ont une certaine plausibilité initiale, mais leur finalité est d’installer à nouveau le conformisme élitiste comme rampart au conformisme populiste.

      Like

  2. Pingback: Is Latour’s “diplomacy” actually “conservative”? – Reprising the Political Theology of Bruno Latour

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s