LES PLURALISMES CONTEMPORAINS: comparer l’incomparable

Badiou n’est pas Latour, qui n’est pas Badiou d’accord! Les systèmes ne sont pas du tout pareils, ils sont incommensurables, OK.

Il faut bien garder à l’esprit que quand Latour parle de l’amour ou de la religion il n’est pas en train de faire des propositions divergentes à l’intérieure du système badiousien.

Mes critères pragmatiques de méta-commensurabilité (ouverture, pluralisme, réalisme, dialogue, empiricité, historicité, apophatisme) sont conçus pour nous permettre de comparer des programmes de recherche incommensurables et d’établir des échanges féconds.

Ces critères ont été élaborés sur six ans dans mes tentatives de comparer les systèmes de Paul Feyerabend, Graham Harman, Hubert Dreyfus, François Laruelle, Bruno Latour, Gilles Deleuze, Alain Badiou et Bernard Stiegler.

Mon but n’est pas seulement de comparer ces systèmes incommensurables mais aussi de repérer des points d’auto-limitation que des perspectives alternatives peuvent nous aider à dépasser.

Un principe constant de cet effort théorique: de ne jamais prendre pour argent comptant l’auto-description qu’un philosophe fait de son propre système ni la description qu’il fait des autres systèmes. Badiou lui-même a bien suivi ce principe dans ses investigations du système de Deleuze (et de bien d’autres philosophes).

Advertisements
This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s