TÉTRALOGOS par François Laruelle: premières réactions

Je viens de recevoir TÉTRALOGOS Un opéra de philosophies par François Laruelle.

Je trouve le livre très intéressant, mais je ne peut parler que des grandes lignes du projet spéculative. L’aspect musical est beaucoup plus dans la structure du livre que thématisé explicitement, contrairement à ce que le résumé laisse entendre. Laruelle déclare avoir toujours voulu non pas écrire une philosophie de la musique, mais

« faire de la musique avec des concepts »

Comme d’habitude dans ma lecture des œuvres de Laruelle, mes sentiments sont assez partagés. Tout est très intéressant dans ce livre, mais en même temps tout est rempli de déclarations d’intention, et d’auto-suffisance. Laruelle passe beaucoup plus de temps en annonçant ou en décrivant ce que la non-philosophie et la philosophie non-standard sait faire, et beaucoup moins de temps à mettre en pratique ce beau programme. On retrouve les excès de l’auto-clonage que Laruelle se sent obligé de pratiquer en permanence et que j’ai analysé ici.

Néanmoins, je trouve que c’est son livre le plus important, le plus clair, le plus achevé, et le plus humain.

Malgré la confirmation de mon éloignement critique du projet théorique de Laruelle, ce livre m’a apporté un sentiment de rapprochement.

Si je critique Laruelle pour sa pratique de « l’auto-clonage », c’est qu’il s’identifie trop avec ses personnages conceptuels (le non-philosophe, le philosophe non-standard) et avec ses concepts (le « quantum », la « messianité », voire « l’algèbre »). Il est toujours très étrange de lire Laruelle en train de se plaindre de l’ennui monotone et du manque d’inventivité de la philosophie dans un texte extrêmement répétitive, remplie des mêmes abstractions que ses livres précédents, toujours mal expliquées.

Je n’ai jamais rencontré François Laruelle, il n’y a pas de relation, bonne ou mauvaise, entre nous. Lorsque j’évoque un « éloignement », je parle d’un éloignement théorique, que j’ai inlassablement analysé, sur ce blog et ailleurs.

J’ai passé tant de temps à lire Laruelle et à articuler mes critiques de la non-philosophie laruelléenne parce que je perçois un fonds commun conceptuel, malgré les désaccords dans les thèses et l’application de ces concepts.

Ce rapprochement conceptuel est devenu un rapprochement humain, puisque je vois en lisant le livre une parenté dans la tentative d’inventer, chacun à sa façon, un pluralisme réaliste. Nous partageons en grande partie les mêmes critères: immanence, démocratie noétique, testabilité, réalisme, pluralisme.

J’ai plus l’impression en lisant ce nouveau livre que si Laruelle pouvait seulement se dés-identifier de ses concepts et de ses personnages conceptuels (et si moi aussi je pouvais me désidentifier des miens), tout en les maintenant, on pourrait s’entendre.

S’il pouvait se contenter de présenter sa philosophie comme une biographie conceptuelle de ses concepts et de ses personnages, sans prétention excessive, ce serait une entreprise passionnante. Cependant, sa biographie conceptuelle, malgré son intensité certaine, reste en même temps très étriquée. Je sens toujours le besoin de la supplémenter avec d’autres lectures, avec d’autres concepts et d’autres personnages conceptuels.

Note: je remercie Gilles Grelet de m’avoir aidé à clarifier mes idées initiales à propos du livre.

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour TÉTRALOGOS par François Laruelle: premières réactions

  1. Nicolas dit :

    Pourquoi ne pas organiser à l’Ircam une séance du séminaire mamuphi en 2019-2020 sur ce livre? Je connais Anne-Françoise Schmid qui travaille de très près avec Laruelle et qui serait prête à coorganiser la chose. Vous pourriez être à l’initiative de la chose, avec Gilles Grelet. Que vous en semble? On a bien à l’œuvre dans ce livre les trois composantes maths-musique-philo, ce qui est rare. Pour info, les dates prévues pour la prochaine saison : 12 octobre 2019, 16 novembre 2019, 14 décembre 2019, 25 janvier 2020, 29 février 2020, 28 mars 2020, 25 avril 2020, 16 mai 2020

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s